Chameau

Parmi les Camélidés, le chameau (Camelus bactrianus) est facile à reconnaître puisqu’il a deux bosses. Le dromadaire (Camelus dromedarius), lui, n’a qu’une seule bosse et vit en Afrique. Par contre, le chameau de Bactriane vit en Asie.
La toison fournie et frisée qu’il arbore autour du cou et sur le sommet des bosses confère au chameau un aspect hirsute.
Mais, sous cet air comique, le chameau cache une nature d’une exceptionnelle endurance. Domestiqué par l’homme entre le IIIe et IVe millénaire avant notre ère, le chameau est un voyageur infatigable des steppes et déserts asiatiques.

Chameau de Bactriane

Venu d’Amérique et laissant derrière lui les froideurs de la Sibérie, l’ancêtre du chameau s’installa dans les steppes herbeuses de la Mongolie.
On sait que le début de la domestication est le fait de plusieurs peuplades d’Asie centrale. Cependant, son foyer d’origine est situé sur les plateaux du nord de l’Iran actuel.

Chameau

Chameau. © dinosoria.com

C’est Carl von Linné qui a baptisé, en 1758, le chameau à deux bosses du nom de chameau de Bactriane.
Linné pensait l’animal originaire de Bactriane, une région correspondant au nord de l’Afghanistan. En réalité, c’est le dromadaire qui y a été domestiqué.
Son nom est donc fort peu adapté mais l’erreur est compréhensible du fait que le commerce était très actif à cette époque. Les caravanes sillonnaient les steppes et les déserts dans les directions les plus diverses.

Caravane de Chameaux

Caravane de Chameaux en Inde. By wildxplorer

Actuellement, on comptabilise environ 1,5 millions de chameaux de Bactriane. Cette population est répartie entre la Mongolie, la Chine et la Turquie. Mais, moins d’un millier vivent encore à l’état sauvage notamment dans le désert de Gobi. Quelques petites populations subsistent en Iran, en Afghanistan et en Russie.

Un mâle peut peser jusqu'à 700 kg environ.

Les secrets du chameau

Le chameau supporte des températures qui varient entre 50°C et -25°C. Exposé à une chaleur de 50°C, un homme transpire et perd environ un litre d’eau par heure.
La sudation est primordiale car elle révèle une élévation de la température interne. C’est un peu le même principe que la vapeur qui doit s’échapper d’une cocotte-minute.

Chameau

Chameau en plein désert. By h.koppdelaney

Mais, si la déperdition en eau d’un être humain dépasse les 11 litres (environ 12% de son poids), la mort est imminente.
En perdant l’eau qu’il contenait, le sang s’est épaissi et n’irrigue plus correctement l’organisme.

Le chameau n’a pas ce problème. Lorsqu’il perd un quart de son poids sous l’effet de la transpiration, seulement 1/10e de l’eau de son sang s’est évaporé.
Un chameau peut ainsi rester 8 jours au soleil sans boire, perdre 100 kg mais ne pas mourir.

Chameau

Le chameau a souvent un air comique. © dinosoria.com

Le chameau ne commence à transpirer que quand sa température interne atteint 40°C. Ce réchauffement est lent car la graisse est concentrée dans ses bosses. En effet, la graisse est mauvaise conductrice de chaleur.

De plus, le chameau est capable de recycler l’urée (un résidu rejeté normalement avec l’urine). Il a donc moins besoin d’eau pour éliminer les déchets.
Sa production d’urine journalière peut varier de 7 litres à 0,5 litres.

Chameau

Des callosités aux articulations et sur le poitrail épaisses d'un cm protégent le chameau quand il s'agenouille.© dinosoria.com

Son poil forme une couche de feutre qui peut atteindre jusqu’à 10 cm d’épaisseur. C’est un isolant contre la chaleur très efficace.

L’atout principal du chameau réside cependant dans sa faculté à maîtriser sa respiration. Contrairement à la plupart des mammifères, le chameau n’augmente pas son rythme respiratoire lorsque l’air ambiant est très chaud.
Son sang possède un nombre élevé de globules rouges, agents intervenant dans le traitement de l’oxygène.
Sans ces globules, le chameau pourrait suffoquer et donc inspirer plus profondément. Ce faisant, il contribuerait à une augmentation de sa température interne.

Avec le dromadaire, le chameau est le seul mammifère à posséder des globules rouges ovales et non ronds. Cette forme facilite peut-être leur circulation dans un sang devenu épais par déshydratation.

Les bosses du chameau

Les bosses servent à emmagasiner la graisse mais par voie de conséquence de l’eau. En effet, 100 grammes de lipides (graisse) produisent environ le même volume d’eau.
Un chameau bien nourri peut emmagasiner 23 kilos de réserve.

Bosses d'un chameau

Bosses d'un chameau By jimw

En période de privation, le chameau puise dans ses réserves et son corps devient moins replet. Ce réservoir se vide jusqu’à parfois disparaître mais se reconstitue aussitôt que l’animal peut manger et boire.

Un chameau peut boire plus de 120 litres d’eau en moins d’un quart d’heure. Ce sont encore ses globules rouges qui lui permettent cet exploit.
Ils gonflent et se gorgent d’eau sans risquer d’éclater.

Les armes du chameau

Le chameau possède des incisives supérieures en forme de crocs. Les canines peuvent atteindre 5 cm de long. Mieux vaut éviter d’importuner un chameau s’il l’on ne veut pas subir une vilaine morsure.

Crâne d'un chameau

Crâne d'un chameau. Illustration © Elisabeth Smith

Les dents ne sont pas sa seule arme. Tous les Camélidés sont des spécialistes du crachat. Cette salive est particulièrement nauséabonde.

Chameau

By Irene2005

Lorsqu’un chameau énervé redresse la tête et rabat les oreilles, il vaut mieux s’écarter car il va cracher au visage avec une précision stupéfiante.

L’alimentation du chameau

Le chameau n’est pas très sélectif et mange tout en se déplaçant. On peut dire qu’il picore ce qui protège la croissance des plantes.
En une dizaine d’heures de cueillette et parfois 15 km parcourus, un chameau de 400 kg mange entre 10 et 20 kg de végétaux.

Estomac d'un chameau

Estomac d'un chameau. Illustration © Elisabeth Smith

Il consomme des plantes salées pour l’apport en minéraux. Sur les côtes de la péninsule arabique, les chameaux acceptent aussi de manger les poissons que leur donnent les pêcheurs.

La taille du chameau est un autre avantage. Il peut attraper des végétaux à 3,50 m de haut.

La vie sociale

Les chameaux sauvages vivent en hardes de 6 à 30 individus. La harde est menée par un mâle dominant suivi de ses femelles et des jeunes.

Chameaux

Les chameaux vivent en hardes. © dinosoria.com

Ce principe du harem est la clef de la survie des Camélidés en général. En effet, si un mâle est capable de défendre un territoire où l’alimentation est riche, il peut en contrepartie s’accoupler et donc participer à la survie de la lignée.
Les femelles bénéficient ainsi du meilleur territoire possible et donc de conditions supérieures pour s’occuper des nouvelles générations.

Chameau

By Tambako the Jaguar

C’est donc la loi du plus fort. De ce fait, les combats entre mâles célibataires et dominants sont fréquents.
Ces combats sont indispensables pour éviter trop de consanguinité. Le renouvellement périodique du mâle dominant assure la conservation du potentiel génétique du groupe.

Quand le chameau blatère

Ces étranges borborygmes interviennent au moment du rut. C’est un peu l’équivalent du brame du cerf.
Le mâle peut, en expirant l’air pulmonaire, décoller le voile de son palais qui forme alors un gros sac rougeâtre, pendillant sur le côté de la bouche.
Cette opération destinée à intimider les autres mâles est accompagnée de cris rauques.

Cri du Chameau

On a l’impression que c’est la langue qui sort totalement de la bouche mais ce n’est pas le cas.

Squelette d'un chameau

Squelette d'un chameau . Illustration © Elisabeth Smith

La reproduction du chameau

La reproduction est une activité purement fonctionnelle. Les femelles ne témoignent d’aucune affection envers leur unique petit.

A l’époque du rut, les mâles deviennent agressifs. Ils grincent des dents et produisent des quantités phénoménales de salive.
Un liquide épais et odorant se met à couler le long de leur cou qui suinte de glandes cutanées situées derrière la tête.
La sécrétion existe chez les deux sexes et joue un rôle important pour l’accouplement. Le mâle et la femelle se reniflent puis se frottent mutuellement le cou. Ensuite, les deux partenaires entreprennent la copulation.

Chameaux en Jordanie

Chameaux en Jordanie. By Neil Carey

Les chameaux s’accouplent accroupis. Le petit, appelé chamelon, naît après une gestation de 12 à 14 mois.
Il est entièrement formé excepté les bosses bien sûr.

Une femelle ne met au monde qu’un petit tous les deux ans en moyenne jusqu’à l’âge de 30 ans.

Le jeune tète pendant au moins un an bien qu’il puisse brouter dès sa première semaine d’existence.

Chez les chameaux domestiqués, les petits sont sevrés de force par l’Homme qui s’approprie le lait maternel.

Le chamelon atteint la maturité sexuelle vers 4 ans et possède une espérance de vie de 50 ans.

L’avenir du chameau

Le chameau domestiqué a encore de beaux jours devant lui. Il est peu exploité pour sa chair, son cuir ou sa fourrure.
Un chameau de Bactriane produit 4 kilos de laine par an mais il est surtout employé comme animal de bât.
Il peut supporter des charges de 300 kilos et résiste très bien à la chaleur comme au froid. Il est encore utilisé comme moyen de transport par de nombreuses tribus.

Chameau

Chameau domestiqué. Licence

Les marchés aux chameaux sont des lieux de rencontre entre les différentes tribus nomades.

En fait, c’est la sédentarisation des tribus nomades qui reste la plus grave menace pour les chameaux.

Quant aux chameaux sauvages, il est fort à craindre qu’ils disparaissent rapidement.

Classification: Animalia. Mammalia. Artiodactyla. Camelidae. Camelus

V.Battaglia (25.10.2006)

L'histoire des Camélidés . Chameau. Dromadaire: les Pionniers du Désert

Références

Le chameau, collection Marshall Cavendish 1994
Larousse des Animaux, La famille des Chameaux p.198-199. Editions Larousse 2006

< Mammifères