Animaux < Fonds marins < Poissons < Symphysodon aequifasciatus

Discus

Depuis leur première collecte en 1933, l’acclimatation et la reproduction des discus ont été l’ambition de nombreux aquariophiles.
Symphysodon aequifasciatus est sans conteste le roi des poissons d’aquarium. Pourtant, ce poisson qui a la réputation d’être idéal réclame en réalité des soins attentifs. On n’achète pas un discus comme on achète un guppy.
Le discus n’est pas un poisson pour néophyte. Une bonne expérience est requise pour maintenir dans de bonnes conditions celui que l’on surnomme le « Pompadour » des aquariums.

Le discus dans son habitat naturel

Les deux espèces de Symphysodon sont originaires du bassin de l’Amazone. Ce magnifique poisson, assez fragile, porte très bien son nom car il a la forme d’un disque presque parfait.
C’est pourquoi les disques, ou discus, sont très recherchés des aquariophiles pour leur forme originale et leurs splendides couleurs.

Le disque vert (Symphysodon aequifasciata) vit dans l’Amazone près de Santarem.
Le disque « vrai » ou « Pompadour » vit exclusivement dans le Rio Negro. Il y recherche les zones calmes, riches en végétation telles que baies ou bras morts.

Symphysodon aequifasciatus

Symphysodon aequifasciatus. By Adilson Borszcz

Les discus ressemblent beaucoup aux scalaires, autres poissons communs en aquarium, ce qui est normal puisqu’ils fréquentent des milieux analogues.

La taille des discus varie de 15 à 20 cm.

En liberté, leur couleur varie avec l’âge et devient de plus en plus bariolée. Les discus fréquentent les eaux calmes, riches en plantes aquatiques. Ils se nourrissent surtout d’insectes, de larves et de vers.

Discus

Le discus est originaire du bassin de l’Amazone. By Brian Gratwicke

La femelle, ovipare, pond ses œufs en rangées régulières sur une large feuille ou sur une pierre plate, soigneusement nettoyée au préalable par le couple.
Ensuite le mâle les féconde, puis les parents « couvent » en se relayant pour brasser l’eau de leurs nageoires afin d’assurer autour des œufs un renouvellement constant d’oxygène.

Le discus : un commerce juteux

Les éleveurs ont obtenu des mutations spectaculaires à partir de sujets sauvages. Depuis une quinzaine d’années, toutes sortes de couleurs sont apparues.
Les poissons disponibles dans le commerce proviennent de l’élevage, asiatiques dans la majeure partie des cas.

L’engouement des amateurs a permis le développement de l’élevage intensif en Malaisie, Indonésie, Thaïlande et à Singapour.

Discus

Les couleurs du discus vendu au public ne sont pas naturelles. By Ronnie Pitman

Mais des excès ont été commis. En effet, pour accélérer la croissance et satisfaire les demandes, les éleveurs ont usé d’hormones. De plus, des colorants ont été additionnés à la nourriture pour accentuer les couleurs.

On en voit encore les effets aujourd’hui sur certains spécimens issus d’élevages peu scrupuleux. Les discus perdent leurs couleurs en quelques semaines et restent de petites tailles.

Cette demande excessive a provoqué d’autres problèmes. Les élevages ne sont pas toujours aux normes. Des maladies sont apparues dont la terrible peste du discus.

Aujourd’hui, la rigueur est de mise du fait de la concurrence et des critères qualitatifs sont exigés par les importateurs.

Le discus en aquarium

Les discus ont besoin d’un aquarium spacieux, abondamment planté et pourvu de nombreuses cachettes.
La plantation doit être éparse, complétée avec des racines de tourbière. Ce poisson apprécie de larges espaces libres pour nager et une lumière atténuée par un lit de plantes flottantes.

Une cuve de 150 sur 50 X 60 cm (environ 400 litres) est un bon choix pour maintenir 5 ou 6 discus adultes.

Le discus exige une eau irréprochable. La température doit être relativement élevée (27 à 28° C) et la dureté assez faible.
L’eau est la clé de la réussite de la maintenance et donc de la reproduction du discus.

Symphysodon aequifasciatus

Les discus ont besoin d’un aquarium spacieux. By Paul Stainthorp

L’utilisation d’un osmoseur est indispensable car le pH doit être de 6 et la dureté de l’eau inférieure à 10°f.
Il faut donc couper l’eau du robinet avec une eau adoucie artificiellement. Le passage sur un osmoseur est une technique bon marché.

La dureté de l’eau doit être de l’ordre de 5 à 10°f. La mesure de la conductivité est plus fiable pour mesurer la dureté. Sa valeur optimale doit tourner aux alentours de 100 microsiemens/cm.
Un conductivimètre électronique affiche avec précision cette mesure.

Les changements d’eau doivent intervenir le plus souvent possible et en petite quantité (15% toutes les semaines).

Discus

Le discus ne peut cohabiter avec la plupart des espèces communautaires vendues dans le commerce. © dinosoria.com

La filtration de l’aquarium doit être efficace mais pas brutale. Il ne faut pas que les courants soient trop forts.

Une aération est parfois nécessaire si les poissons semblent souffrir d’un manque d’oxygène.

Ce poisson ne peut cohabiter avec la plupart des espèces communautaires vendues dans le commerce.
Ce poisson très paisible devient territorial pendant le frai.

Reproduction du discus

L’installation de plusieurs cuves est impérative. Le couple doit être installé dans un aquarium possédant des conditions d’eau identiques à celles de l’aquarium d’origine.

Il ne doit comporter aucun décor, juste un support de ponte en terre cuite, disponible dans le commerce. Un pot de fleurs retourné peut faire l’affaire.

Le nourrissage est primordial pour stimuler la ponte. Il faut distribuer de petites quantités quotidiennes d’aliments riches en protéines (mixture à base de cœur de bœuf, de poisson haché, de céréales …)

  • Température de l’eau : 30°C
  • pH : entre 5 et 6
  • Dureté totale : 1 à 3°F
  • Dureté carbonatée : 0,5 à 1,5°F
  • Conductivité stabilisée entre 80 et 120 µs/cm

L’éclosion a lieu au bout de 60 heures. Le couple mâchonne les œufs pour faire éclater la coquille. Ils placent ensuite les larves sur le support.

Discus

La reproduction du discus en aquarium est délicate. By batra3x

Six jours après la ponte, les larves se détachent et commencent à nager. Durant cette période, le corps des parents se couvre d’un mucus nourricier. Les alevins se nourrissent de cette sécrétion durant parfois plus de deux semaines.

Il faut ensuite donner des nauplius d’artémias pendant une dizaine de jours, avant de prélever les alevins et de les faire grandir dans un bac à part.

La reproduction du discus en aquarium est délicate et beaucoup de déboires sont à prévoir lors des premières pontes.

V.Battaglia (29.09.2005)

Poisson arc-en-ciel . Poisson combattant

Références

G.Sandford. Le guide de l'aquarium d'eau douce tropical. Delachaux & Niestle 1999
G.Sandford. L'aquarium tropical d'eau douce : Aménagement, plantes et poissons. Editions du Jour 2003
G Parisse. Grand livre de l'aquarium tropical d'eau douce et marin. De Vecchi 2004

< Poissons