Animaux <Mammifères < Crocuta crocuta

Hyène

Prédateur à la silhouette ingrate et au ricanement glaçant, la hyène n’attire vraiment pas la sympathie.
Pourtant, son rôle est important dans l’équilibre de la savane africaine. Les hyènes, comme la hyène tachetée (Crocuta crocuta) ou la hyène rayée (Hyaena hyaena), ont pour mission de nettoyer l’environnement des cadavres. Sans de tels charognards, les épidémies se propageraient.

La hyène fait partie de la famille des hyénidés.

La hyène tachetée

C’est la hyène la plus imposante avec ses 80 kilos. Elle vit au cœur de la savane africaine en groupes d’une dizaine d’individus.
Son pelage est jaunâtre marqué par des taches brunes.

Hyene

Hyène tachetée. © dinosoria.com

Longtemps considéré comme un charognard peureux, on sait aujourd'hui que c'est un prédateur puissant et téméraire. Elle est capable de poursuivre sa proie à 60 km/h pendant plus de 3 km.
C'est un animal très mobile qui parcourt de longues distances, jusqu'à 70 km en une nuit.

Hyene

Crocuta crocuta . © dinosoria.com

Son opportunisme est poussé à l'excès d'où sa grande adaptabilité. Elle peut parfaitement se nourrir seule un jour, puis chasser avec d'autres congénères le lendemain ou harceler avec un clan au complet des lions en train de manger.

Les hyènes tachetées aiment se rafraîchir dans l'eau. On peut souvent les observer en train de se baigner par de chaudes journées d'été.

Hyènes qui boivent

Les hyènes ont besoin d'un plan d'eau à proximité. © dinosoria.com

En captivité, une hyène tachetée peut vivre jusqu'à 40 ans.

Ricanement de la hyène

Le cri de la hyène est très particulier et ressemble à un ricanement. Pourquoi la hyène ricane-t-elle ? Il s'agit en réalité d'une suite de sons, propre à chaque individu. Aucune hyène ne ricane de la même manière. Cette communication permet d'afficher son rôle social et son âge.

Cri de la hyène

Le rang occupé au sein du clan est primordial. Une femelle dominante émet un ricanement répétitif en utilisant la même gamme sonore.
Quand un clan tue un herbivore, on assiste à un véritable concert de ricanements autour de la proie.
Il n'y a rien de cynique dans ce comportement. Il s'agit simplement pour chaque hyène de bien décliner son rang, car les individus dominants ont la priorité et s'octroient les meilleurs morceaux.

La hyène n'était pas appréciée des Anciens qui lui attribuaient des pieds humains. Nos ancêtres croyaient que cet animal était capable d'imiter la voix humaine pour attirer sa victime et la dévorer.
Selon les Égyptiens, la hyène était capable de changer de sexe chaque année.

La hyène tachetée : un prédateur puissant

Il ne faut pas croire que ce carnassier se contente de charognes. C’est en réalité l’un des plus puissants prédateurs de la savane.
Elles lancent, en groupe, des chasses d’une incroyable cruauté. Elles peuvent poursuivre leur proie sur de très longues distances.

Hyene face à des vautours

Cette hyène a fort à faire pour chasser les vautours qui se bousculent autour du zèbre tué. By Silent cow. (CC BY-SA 3.0)

Ne pouvant pas terrasser une grosse proie comme un zèbre ou un gnou d’un seul coup, elles harcèlent la victime et le mutilent.
L’animal meut d’hémorragie suite aux plaies béantes infligées par la horde.

Ses mâchoires surpuissantes constituent l’arme maîtresse de ce prédateur. Elle est capable de broyer pratiquement tous les os. La hyène tachetée a une puissance de 3 tonnes dans la mâchoire au cm². De plus, son appareil digestif peut tout assimiler.

Hyene tachetée

La hyène possède des mâchoires très puissantes. © dinosoria.com

Elle possède une excellente vue, y compris la nuit ainsi qu’un fort odorat.

Sa technique de chasse est simple, elle attend la nuit pour attaquer en groupe les gazelles, antilopes ou les gnous qui se reposent. La coopération entre les différents membres du groupe est très efficace.

Chaque hyène est capable d’ingurgiter 10 à 20 kg de viande à chaque repas. Des proies de 150 kg sont ainsi déchiquetées en quelques minutes.

Hyenes qui mangent

Chaque hyène est capable d’ingurgiter 10 à 20 kg de viande à chaque repas. © dinosoria.com

Mais, il faut souligner qu’en attaquant les animaux les plus faibles ou malades, les hyènes préservent la vigueur des espèces.

Une structure sociale très hiérarchisée

Les hyènes vivent en groupe avec une structure très hiérarchisée. Le clan a deux missions essentielles : la recherche de nourriture et la défense du territoire.
Le clan est dominé par des femelles. Par contre, on ne peut pas parler de coopération de groupes comme il en existe chez les lions par exemple.
Les petits ne sont pas élevés en commun sauf chez le Protèle.

Clan de hyènes. Crocuta crocuta

Clan de hyènes. © dinosoria.com

Les hyènes ne s’aventurent pas au-delà du territoire du clan, délimité par l’odeur de ses occupants. Ces frontières sont parfaitement respectées par les différents clans.

Reproduction de Crocuta crocuta

Les hyènes sont des parents très attentionnés. Les mères mettent bas dans une tanière commune. Cette tanière est creusée à même le sol et dispose de plusieurs issues afin de se préserver des attaques.

La mère surveille de très près sa progéniture. Les portées excèdent rarement 3 jeunes qui sont allaités pendant parfois plus d’un an.

Hyene et ses petits

Une hyène qui garde sa tanière. © dinosoria.com

Chez la hyène tachetée, les petits naissent les yeux ouverts. Les mâles quittent le clan natal vers deux ou trois ans et tentent de rejoindre un autre clan.

Malgré leur air peu sympathique, le couple entretient des rapports très tendres et les parents s'occupent beaucoup de leurs petits.

Hyene et son bébé

Bébé hyène. © dinosoria.com

À cinq mois, les petits aux abords du terrier commencent à se faire les dents sur les carcasses que les adultes ramènent pour leur usage personnel.

Bébé hyène

Bébé hyène. © dinosoria.com

La femelle chez la hyène tachetée est plus imposante que le mâle. Elle possède une particularité assez surprenante.
En effet, la femelle a un clitoris très développé qui ressemble à un pénis. Les femelles produisent autant, si ce n’est plus, de testostérone (hormone mâle) que les mâles et sont plus agressives.

Leur physique les protège

L’avantage quand on a un physique disgracieux c’est qu’on ne provoque aucune concupiscence. C’est finalement l’atout de la hyène totalement ignorée par l’homme. Elles ne sont donc pas chassées pour leur fourrure ou leur viande.

Crocuta crocuta. Hyene

La hyène est avantagée par son physique. © dinosoria.com

Cependant, il arrive que la faim oblige certains groupes à attaquer les animaux domestiques. Des expéditions punitives sont alors organisées. A tel point, que dans certaines régions, l’espèce a été totalement exterminée.
Le résultat a été la propagation d’épidémies extrêmement virulentes.

C’est dans ces cas-là où l’on peut vérifier la grande utilité de ces charognards.

Bébé hyene

Bébé hyène tachetée. © dinosoria.com

L'avenir des hyénidés se présente de manière contrastée pour les différentes espèces. La population de hyènes tachetées et de protèles est assez stable. Par contre, la hyène brune et la hyène rayée sont plus menacées. Cependant, il semble que la population de hyènes brunes, presque en voie d'extinction, augmente depuis quelques années.

Classification: Animalia . Mammalia. Carnivora. Hyaenidae. Crocuta

V.Battaglia (05.2004) M.à.J 09.2006

La Hyène brune . La hyène rayée . Le Protèle . Hyène des cavernes (espèce éteinte)

Relations entre la Hyène et le Lion

Références

La Hyène. Collection Marshall Cavendish 1994
L’encyclopédie des animaux. Editions Larousse 2006
Animaux d'Afrique. Editions Proxima 2001
Eloïze Mozzani. Le livre des superstitions. Robert Laffont 1995

< Mammifères