Animaux < Fonds marins < Coraux < Corail. Grande Barrière de corail

Récifs de corail. Grande Barrière de Corail

Sans le corail, un animal bien étrange, nous n’aurions pas le plaisir d’admirer la Grande Barrière de corail australienne ou la barrière de Belize dans les Caraïbes.
De même, un atoll qui est un anneau de récifs coralliens n'existe que grâce au corail.
Toutes ces merveilles qui rendent nos fonds marins si variés et colorés sont actuellement en grand danger.

Qu’est-ce qu’un récif de corail ?

Les récifs coralliens sont des structures résistantes, bâties à partir des débris des petits organismes marins.
La majeure partie d’un récif corallien est composée d’un bloc calcaire provenant du squelette et des fragments de coquilles des animaux morts ayant vécu sur le récif.

Grande barrière de corail

Grande barrière de corail en Australie. By Neko Fever

Une faune, très diversifiée, vit dans la couche superficielle du récif. Quand ces animaux meurent, leurs squelettes et débris solides vont consolider le socle et participer à la croissance du récif.

La formation des récifs

Les organismes bâtisseurs de récifs sont les coraux durs. Les constructeurs de récifs sécrètent un squelette sous forme d’aragonite, un minéral contenant 98%à 99% de carbonate de calcium.

Le jeune polype produit une base calcaire, sorte de calice servant de fondation. Les coraux forment, en s’accumulant, de vastes ensembles : les récifs.

Corail

La beauté du corail. © dinosoria.com

D’autres animaux participent à l’édification comme les mollusques. Les poissons qui broutent la surface du récif produisent le sable qui vient combler les interstices.
Le tout est cimenté par des algues et des bryozoaires qui donnent au récif sa solidité.

Les récifs ne peuvent pas se former n’importe où. La salinité, la température, la limpidité, l’oxygénation et la luminosité de l’eau doivent remplir certaines conditions.

Corail

Les coraux abritent une nombreuse faune. By Mike Canavan

Ainsi, la teneur en sel de l’eau doit être inférieure à 35% (Mer Baltique, Mer Noire). Cependant, certains coraux sont très à l’aise dans les 40% de la Mer Rouge.
La température ambiante idéale est de 25 à 29°C et ne doit pas en tout cas descendre en dessous de 18°C.

Récif corallien

Récif corallien à Wakatobi. By Jenny Huang

La limpidité de l’eau est importante car d’elle dépend l’éclairage solaire indispensable aux zooxanthelles.
Ce sont des algues qui vivent en symbiose avec ces coraux. Elles pullulent dans leurs tissus. Elles transforment par photosynthèse le dioxyde de carbone produit par la respiration des polypes.
Ces algues fournissent à leurs hôtes leur oxygène et une partie de leur alimentation.
C’est ainsi que les coraux élaborent le carbonate de calcium dont est fait leur squelette. Les algues sont donc indispensables à la croissance et à la réparation des coraux.

Les îles Palau

Les îles Palau sont formées par des structures coralliennes bâties sur une ride sous-marine. By The.Voyager

De ce fait, on ne rencontre les récifs coralliens que dans les eaux claires. De plus, ces récifs ne se trouvent jamais en profondeur, généralement pas au-delà de 30 m, très rarement jusqu’à 50 m.

Les différents types de récifs

Darwin a classé les récifs en trois types :

  • Récif frangeant
  • Récif-barrière
  • Atoll

Le récif frangeant se forme parallèlement à la côte, entre 50 à 500 m au large. Ce récif prolonge donc le littoral d’une terre ou d’une île tropicale.
C’est le plus répandu des récifs.
La crête récifale est l’endroit où déferlent les vagues. A l’avant de cette crête se développent des éperons séparés par des brèches. C’est dans cette zone que la vie se développe le plus activement.

Des coraux durs et des éponges se développent à la surface de cet éperon qui marque le front d'un récif frangeant . By JDB99

Le récif-barrière se forme à de 1 à 5 Km du littoral. Il se développe généralement sur les côtes orientales des continents en raison des courants chauds.
C’est donc un cordon corallien parallèle au rivage dont il est séparé par un lagon.
Les plus grands récifs barrières sont ceux de la Grande barrière australienne et ceux de la barrière de Belize dans les Caraïbes.
Il en existe également de plus petits autour de certaines îles volcaniques.

La Grande Barrière de corail

La Grande Barrière de corail. By Charlton b

L’atoll est un anneau de récifs coralliens ceinturant un lagon peu profond. Ces récifs circulaires se situent en plein océan.
Leur formation serait due à l’action combinée d’une montée des eaux et à l’enfoncement de l’île. L’atoll n’apparaît que lorsque le sommet du volcan est totalement submergé.

Atoll de Baka

Atoll de Baka. By En Syn

Les atolls sont nombreux dans le Pacifique et l’Océan Indien, notamment aux Maldives.

La Grande Barrière de corail australienne

Immense barrière, ce récif couvre une surface de 230 000 Km² et s’étend sur 2 300 Km, à l’est de l’Australie, le long de la côte du Queensland.

Les récifs représentent une bande de 20 Km de large. Il y a des dizaines de milliers d’années que les coraux ont commencé à s’y accumuler.
La Grande Barrière est la plus grande construction érigée par des êtres vivants.

La Grande Barrière de corail change chaque jour. La partie émergée des récifs meurt, celle immergée continue sa progression.

La Grande Barrière en Australie

La Grande Barrière . By Juanpg

Masse d’environ 2 900 récifs, englobant 300 îles, elle offre un spectacle sous-marin extraordinaire.
Des formes de vies incroyablement variées y résident : herbes aquatiques, éponges, mollusques, tortues, d’innombrables poissons aux couleurs éclatantes qui se mêlent à toutes sortes de coraux.

Tortue dans la grande barriere

Tortue nageant au milieu des coraux. By Stuangravy

Les baleines des mers australes et les tortues marines apprécient la protection de ces reliefs et viennent y donner naissance.
Depuis 1981, la Grande Barrière est inscrite au nombre des sites naturels patrimoines de l’humanité.

Menaces contre les récifs

Si l’activité humaine constitue une menace évidente, les récifs sont soumis à d’autres agressions.

La vie dans les récifs n’est pas un long fleuve tranquille. L’harmonie ne règne pas toujours dans cet univers où on lutte pour la vie.

Grande Barrière d'Australie

Grande Barrière d'Australie. By Celeste 33

L’étoile noire ou couronne d'épines est une étoile de mer, mangeuse de coraux. L’Acanthaster planci opère en groupe et peut détruire un récif entier.
Cette étoile de mer porte jusqu’à 17 bras couverts d’épines venimeuses. Elle dissout les polypes du corail grâce à des sucs digestifs et s’en nourrit par succion.

Etoile noire

L'étoile noire est une tueuse de coraux. By Rae A

Une seule étoile détruit 6 m² de récif par an. Les attaques sont collectives. On a trouvé dans le Pacifique jusqu’à 20 000 Acanthaster sur une bande de 2 Km.
Sa recrudescence serait en partie due à l’augmentation des eaux usées côtières qui favorisent son développement.

De nombreux gastéropodes nichent sur les coraux, broutant les polypes dès qu’ils sortent. D’autres animaux, vers et crustacés, perforent le squelette des coraux, affaiblissant la structure tout entière.

Parmi les poissons, le poisson-perroquet est le pire ennemi des coraux. Sa puissante mâchoire racle le squelette du corail en quête d’algues vertes.

Poisson-perroquet. By Underwater tourist

Les gros poissons-coffres arrachent également des fragments de squelette avec leurs dents. Enfin, les poissons-papillons s’attaquent aux tentacules des coraux dès qu’ils se déploient.

Les récifs coralliens sont fragiles et particulièrement sensibles à l’activité humaine. On déplore actuellement la destruction de 20% des récifs coralliens. Si rien n’est fait rapidement, c’est 40% de ces merveilles qui disparaîtront dans moins de 30 ans.

Poissons-clowns d

Poisson-clown dans la grande barrière de corail d'Australie. © dinosoria.com

Certains récifs souffrent de la surpêche et de prélèvements inconsidérés. Ils sont les victimes de la pollution des eaux du monde entier et le tourisme grandissant sur les côtes n’arrange rien car cela a augmenté considérablement le rejet des eaux usées.

Le réchauffement de la planète constitue un autre danger. Quand la température de l’eau s’élève, les polypes coralliens réagissent en expulsant les algues avec lesquels ils vivent en symbiose. Ce rejet provoque leur blanchiment. Ce phénomène se produit chaque fois que la température des eaux atteint 31°C.

Même si on arrive à diminuer l’effet de serre, le siècle à venir va être un cap très difficile pour les coraux.

V.Battaglia (02.2005)

Etoile noire (couronne d'épines) . Le Corail

Références

Le corail, collection Marchall Cavendish .
Résumé concernant les problèmes de santé des coraux dans le monde (PDF)

< Invertébrés marins